Quelle est la place de l’informatique dans la lutte contre le dopage ?

Quelle est la place de l’informatique dans la lutte contre le dopage ?

L’informatique dans tous  les secteurs. Depuis l’existence de l’informatique dans la vie courante, nombreuses activités de la vie ont été simplifiées. Actuellement les logiciels et les réseaux facilitent les traitements  d’information dans tous les secteurs d’activités. Les ordinateurs peuvent remplacer beaucoup de chose comme les papiers, les calculatrices, en faite, les informaticiens ont comme objectif de développer cette technologie dans tous les domaines de la vie de la population.

Aujourd’hui nos allons parler la place de l’informatique dans le monde du sport ? Parlons-nous la méthode de tricherie que les sportifs de haut niveau utilisent, à vrai dire, le dopage et après on va bien détailler l’utilisation de l’informatique dans la lutte contre le dopage ?

Qu’est ce que le dopage ?

Le dopage c’est  l’utilisation de substance ou des procédés pour but d’augmenter artificiellement le rendement des sportifs à l’occasion d’une compétition. L’arrêté ministériel du 03 juillet 2008, pénalise la vente, la  fabrication, l’import et l’exportation des  produits de dopage.

Pour prévenir et lutter contre le dopage, l’AFLD ou Agence Française de Lutte contre le  Dopage met en œuvre le programme de contrôle. Des nombreux articles se promulguent sur ce sujet mais maintenant nous allons voir la place de l’informatique sur la résolution de ce problème.

L’informatisation au sein de l’Agence Françaises de lutte contre le Dopage

L’outil informatique a pris une ampleur considérable dans le domaine du sport depuis quelques années. L’AFLD comme tous autres secteurs d’activité utilisent l’outil informatique pour but de faciliter leurs tâches dans l’organisation de lutte contre le Dopage. Prenons exemple la méthode de géolocalisation des sportifs. Cette géolocalisation qui contrôle le sportif de 6h à 21h est efficace pour éviter tous tentations de dopage, pourtant, comme toutes autres technologies, cette méthode risque d’être une menace qui pourra perturber la vie privée des sportifs. Les recherches et analyses nécessitent l’informatique, sachant que chaque sportif a une fiche personnelle médicale enregistrée dans l’AFLD. Tous ceux qui concerne les athlètes sont enregistrés dans le base de donné de l’organisation. Force alors l’utilisation de l’informatique puisqu’il n’est pas seulement nécessaire mais il est de plus en plus important sur la lutte contre le dopage.